Monbazillac : petite présentation de la plus grande appellation de liquoreux au monde

Publié le : 30 novembre 20204 mins de lecture

L’appellation monbazillac a vu son origine dans le vignoble du Sud-Ouest de la France, dans la région viticole Bergeracois pour être plus précis. Un vin blanc doux qui possède le label européen AOP et Le label AOC français. Voici une brève présentation de cette grande appellation de liquoreux.

D’où vient le monbazillac

Le vignoble de monbazillac est divisé en trois. L’une se trouve exposée en pente faible sur la rive gauche des coteaux de la Dordogne, de Colombier à Pomport. Une autre sur le plateau, s’inclinant doucement vers le Sud et la vallée de la Gardonnette. Et le dernier, la côte Nord, dominant Bergerac depuis le moulin de Malfourat.

Sur le plan administratif, l’appellation monbazillac demeure dans cinq communes. Le Monbazillac, le Colombier, le Pomport, le Rouffignac-de-Sigoulès et le Saint-Laurent-des-Vignes ont le climat et le sol adéquats pour faire du monbazillac un vin moelleux et liquoreux.

Il y a trois principaux cépages de vignoble pour faire du vin Monbazillac, à savoir le sauvignon, le sémillon et la muscadelle. Comme il y en a trois autres, dit cépage accessoire, autorisés pour l’encépagement du vin.

Dans le même thème : Comment conserver et servir un Monbazillac ?

Du vignoble à une liqueur

La vigne de Bergerac est cultivée depuis l’empire romain mais les vins blancs moelleux n’est produits qu’après la participation hollandaise au XVIIe siècle. Les techniques de viniculture est étroitement similaire à ceux de Bordeaux.

Sauf que le climat à Monbazillac accentue la maturité et stimule la pourriture noble pour les grains de raisin, et leurs donne une certaine concentration de douceur et d’arôme. Donnant ainsi une qualité inégalée pour le vin qui est produit.

La récolte des vignes pour le vin Monbazillac repousse l’utilisation de machine pour la vendange, et se fait manuellement en plusieurs tries. C’est pour mieux distinguer les grains qui atteignent l’objectif (pourriture noble pour pouvoir mentionner la « sélection de grains nobles ») et/ou la maturité voulue pour la cueillette. En laissant le reste pour quelque temps afin d’achever leur mûrissement.

Spécificités du monbazillac

Le Monbazillac a produit deux catégories de vin, le vin Monbazillac classique et les monbazillacs avec mention « sélection de grains nobles ». D’habitude, c’est la côte Nord qui produit ces derniers avec au moins 85g/l qui bordent (et dépassent même) le double de concentration en sucre de celle des autres zones. Et aussi avec un temps d’élevage plus long d’au moins 18 mois après la récolte contre le tiers pour un vin classique.

On reconnaît un monbazillac AOC par un ton blond et nuances or, ou encore un peu foncé plus proche de l’ambre avec l’âge. Ils ont aussi un particulier bouquet aromatique, un parfum de pêche, de miel et d’acacia. Enrichi dernièrement des fruits sec du genre amende et noisette. Ou encore, parfois une touche de mirabelles, d’agrumes et d’épices.

Bien que ces liqueurs sont un parfait équilibre d’alcool, de sucre et d’acidité, ils sont friands, épais et gourmands, corsés aussi parfois. Les monbazillacs se conservent facilement et peuvent vieillir jusqu’à plus de 30 ans.

Qu’est ce qu’un vin liquoreux ?
Bouteilles de Monbazillac : quelles est la fourchette de prix ?

Plan du site